Les premiers d'une nouvelle espèce

Publié le 3 Septembre 2013

"C'est un des derniers de son espèce, voilà 35 ans qu'il arpente les routes de Trifouillis, une carrière au service de ses patients."

La voix est posée, faisant déjà sentir toute l'intensité dramatique de ce qui va suivre. L'histoire du "dernier de son espèce". Un oiseau rare, précieux, en voie de disparition. Sortez les violons et préparez les mouchoirs.

"Dans ce désert médical autour de Trifouillis, ils ne sont plus que 2 généralistes."

Voilà, le mot est laché : le DESERT MEDICAL! Si on regarde CartoSanté on peut constater que la situation à Trifouillis est celle de mon Trifouillisheim. Et, surprise : la densité médicale par rapport à la population est la même qu'ici, le nombre de consultations par habitants aussi! Mon dieu, quel désert! Au jeu des sept différences, j'en ai trouvé une : la densité globale de population est différente. A Trifouillis, 637 habitants (données Wikipedia, 2010). Deux médecins... Mais en fait les gens sont très éparpillés sur le territoire... Alors un désert médical non, un désert géographique oui.

"Ecoutons le Docteur Dévoué : "Le réveil sonne à 6h15 et je suis chez le premier patient vers 7h-7h15 le matin. Des journées de 13 heures sans pause repas pour avoir le temps de consulter."

Quand est-ce qu'il mange? Parce que là, en 45 minutes le matin trajet compris, sans pause de la journée... A-t-il une femme? Des enfants? Les voit-il? Ca manque cruellement à ce reportage, si on peut appeler ce torchon un reportage...

J'en connais des médecins qui commencent à 7h en me reprochant de commencer à 8 heures. En fait, ils font des prises de sang. Faut dire que le prix d'une visite : 33 euros pour faire une prise de sang, c'est bien payé. Mais ça pourrait-devrait être fait par une infirmière... Parce que ça coûte cher à la sécu, que c'est du temps-médecin perdu pour un acte qui ne nécessite pas un médecin, parce que les infirmières m'ont raconté que c'est leur boulot...

Et puis bon, "le temps de consulter", on peut le trouver en prenant 30 minutes pour manger. Sur 13 heures, on n'est pas à 30 minutes près, il reste encore 12h30, faut pas déconner. J'aimerais savoir s'il prend le temps de recevoir les labos, temps qui pourrait être utilisé pour manger.

"Un dévouement, une confiance qui a tissé du lien entre ces familles et le médecin. "On me donne très souvent des oeufs, des champignons à la saison, des truffes de temps en temps, mais c'est un cadeau, ce n'est pas du troc c'est un plaisir.""

Les cadeaux... C'est pas toujours clair. Parfois on sent une vraie gentillesse, et parfois on a l'impression que c'est en échange de plus et que si on refuse par la suite une visite ou une prescrition, on aura des reproches. Surtout que "ce n'est pas du troc", c'est en plus du prix fixé pour une consultation, alors est-ce pour "acheter" plus?

"Le Dr Dévoué est débordé, il doit renouveler ses ordonnances en prévision de ses congés d'été. "Je prends une semaine de vacance la semaine prochaine et cela fait 14 mois que je n'ai pas eu de vacances." Pas de vacance faute de remplaçant. Personne pour une semaine l'été."

Alors là, non. Pour renouveler des traitements, maintenant la pharmacie peut dépanner pour un mois pour les traitements chroniques. Et une semaine, c'est pas la fin du monde pour les patients. Si c'est urgent, alors qu'on n'est pas en fait dans un désert (rappel ci dessus), il y a d'autres possibilités.

Quand au remplaçant, je veux bien que l'été, ce soit difficile d'en trouver un, mais depuis 14 mois, pas un seul? Pour juste une semaine? J'aimerais savoir quelles conditions de remplacement le Dr Dévoué propose.

"Personne pour reprendre un jour le cabinet. Alors à 2 ans de la retraite le médecin de campagne s'inquiète : "c'est une catastrophe parce qu'il y a des gens que l'on soigne depuis 30 ou 40 ans, qu'on veut prendre sa retraite et qu'on ne sait pas à qui on va les confier. Même inquiétude chez les 15 derniers généralistes du secteur. Avec 9 départs non remplacés ces 3 dernières années, 8 à venir, d'ici 2 ans, le diagnostic est alarmant sur le plan de la santé publique et décevant sur le plan de l'éthique."

Sur le plan de la santé publique, certes. Mais "éthiquement", rappelons ici que la raison principale de l'instauration du numerus clausus, c'est que souhaitant diminuer les dépenses de santé, les politiques ont pensé que diminuer le nombre de médecins était la solution. Quelle idée lumineuse... M'enfin maintenant reprocher aux jeunes médecins une décision politique de 1971, alors qu'ils n'étaient pas encore nés, c'est un raccourci facile, que les médias et les Dr Dévoués aiment faire.

Et puis, quand ici je dis qu'il faudrait anticiper sur les départs, on me répond "on avisera quand on sera face au problème". Bien sûr. Attendons de n'être plus assez nombreux pour s'effondrer et tous partir... Je ne dis pas que tous ceux qui partent n'ont rien fait mais juste mettre une annonce, c'est bien léger.

"on ne fait pas de la médecine uniquement pour faire du pognon, on fait aussi de la médecine pour soigner les gens. Et chez mes très jeunes confrères, j'entend parler un peu trop de clients et pas assez de patients".

J'aurais dit ça autrement "on fait d'abord de la médecine pour soigner les gens", pas "aussi pour soigner". Venant d'un gars qui bosse 13 heures par jour, je trouve la leçon un peu gonflée. Passons sur le fait que ce serait surprenant qu'un gars qui bosse 13 heures par jour, nuits et week-ends, sans secrétaire, gagne "seulement" 4000 euros... Quand je discute avec mes "jeunes" confrères, j'entend plutôt : "j'aimerais prendre le temps de m'occuper au mieux de mes patients", "je voudrais pouvoir emmener mes enfants à l'école le matin", "j'ai encore fait un acte gratuit"... Contrairement à ce que dit le Dr Dévoué, j'entend plutôt le mot "clients" dans la bouche de certains vieux confrères. Mais lui et moi ne devons pas côtoyer les mêmes personnes.

"4000 euros par mois mais des milliers de kilomètres, des journées à rallonge, des nuits et des week-ends de garde, un sacerdoce dont ne veulent plus les jeunes médecins, pour tenter de les séduire, le plan de lutte contre la désertification va proposer 3640 euros de salaire net garanti à 200 jeunes praticiens."

Et le plan de lutte va donc aller droit dans le mur. Il n'y aura pas 200 volontaires, je suis prête à le parier (ou alors ceux qui voulaient de toute façon s'installer). Pourtant, cette somme semble énorme à ceux qui n'ont pas de boulot ou touchent le smic. Mais que ce que souhaitent les jeunes praticiens, ce n'est pas l'argent, contrairement à ce que raconte Dr Dévoué. C'est, comme tout un chacun, tenter de trouver un équilibre entre son travail et sa vie. Pour ne pas exploser en vol ou devenir aigri.

N'y a-t-il vraiment aucun journaliste pour un jour faire un reportage sur les "premiers d'une nouvelle espèce"? Un reportage qui parlerait de ce satané numerus clausus, de la surconsommation de soins dont médecins comme patients sont responsables? Un reportage sur la motivation des jeunes mais leur découragement face à un C à 23 euros? Un reportage sur des vieux installés qui bougent pour attirer des jeunes, sur des jeunes qui s'installent, sur des stagiaires en médecine générale... Une vision positive, pour une fois. Pas un truc à la va-vite où il manquera les 3/4 des informations utiles et dont le titre alarmiste attirera les clics internet et affolera MrEtMmeCampagneQuiRegardentLe13h. Sur Twitter et les blogs, je constate que nous sommes proportionnellement nombreux à nous installer, ce qui ne reflète pas la réalité. Peut-être que la vision positive de cette médecine que nous aimons et entretenons stimule. Pourquoi ne pas utiliser cette force?

Mieux, le ministère ne pourrait-il pas un jour rappeler tout ça? Arrêter de dénigrer les jeunes? Reconnaître que ce nous faisons tous les jours est un vrai travail? Que nos députés mettant en ligne leur salaire ne se permettent pas de dire que lui et moi touchons le même salaire, c'est une insulte! Cesser les mesures poudre-aux-yeux comme ces 3640 euros? Responsabiliser les gens en faisant des cours de santé? Créer des pôles dans les coins reculés, où en effet il n'y aurait pas un médecin par village, mais quelques médecins pour plusieurs villages. Certes, il faudra faire des kilomètres. Mais nos patients les font déjà pour aller acheter le pain ou aller chez le coiffeur.

J'ai l'impression de répéter toujours la même chose. Comment enfin faire tomber une noix de ce cocotier que nous sommes nombreux à tenter de secouer?

Edit : on me reproche de cliver les "vieux" et les "jeunes". C'est un raccourci de vocabulaire, c'est celui employé par le médecin de ce reportage. J'utilise ses mots. Oui, quelque part moi aussi j'admire ce dévouement dont ils ont été capables. Mais le monde a changé. Et les médecins aussi.

Ce que je reproche, ce n'est pas son âge et sa vision des choses, ce sont tous les mensonges. Mon oreillette m'a en effet cet après-midi signalé que ce médecin a pris des vacances, 2 semaines sur les 14 mois où il dit n'en avoir pas pris (je trouve que 2 semaines c'est peu, mais ce n'était pas nécessaire de raconter qu'il n'en avait pas pris). On m'a confirmé qu'il n'avait pas cherché de remplaçant, il ne pouvait donc pas en trouver, et aussi qu'il gagne bien plus que ces soit-disant 4000 euros, alors bon. Il parait aussi qu'il a divorcé, peut-être cela n'a-t-il rien à voir avec ses 13 heures de travail journalières, mais quand même.

En fait, ce qui m'exaspère c'est le fait de montrer ces mensonges comme un exemple idéal et faire croire aux patients que ça existe, que tout cela est vrai. Alors que tout est faux!

Edit 2 : On m'a envoyé ceci Ca compense. Certains montrent d'autres facettes du décor. Comme c'est passé sur Public Senat, je ne suis pas sure que grand monde l'ait vu. (j'ai été dure avec les journalistes, je sais que tous ne font pas leur boulot par dessus la jambe, merci d'ailleurs à ceux qui ont fait ce reportage) Et si quelqu'un l'a en entier, j'attend le lien. Merci donc à DrPetille.

Edit 3 : Dzb17 le dit de façon plus jolie que moi ici

Rédigé par Fluorette

Repost 0
Commenter cet article

vincou33 08/10/2013 18:11

bonjour
j'aime bien votre blog.. je le lis régulierement entre deux cs ..
j suis dela nouvelle espèce , jeune installé en campagne , avec deux associés sympas.
je suis affligé de voir encore ce genre de daube journalistique. Dire qu'on paie leur redevance..
Les gens st pris pour des cons.
Eux devraient se justifier : Julie Radenac et Jacques Danin.
Ce serait les auteurs de cette esbrouffe. Je me marre
en tout cas merci pour votre blog

Brissonnet 10/09/2013 11:39

Non livre devrait, au moins en partie, vous plaire!
http://www.pseudo-medecines.org/article-la-medecine-postmoderne-prend-le-pouvoir-119404755.html
Bien des choses dites dans cet article je les ai entendu de mon neveu médecin en Corèze...

Chir dent 07/09/2013 08:36

Bonjour. Je suis dentiste, pas médecin, donc corrigez-moi si je dis une connerie, mais j'ai du mal à comprendre en quoi garantir un salaire minimum est censé inciter les jeunes médecins à s'installer dans les déserts sus-nommés.
Le problème n'est pas de manquer de travail, mais d'en avoir trop, non? Du coup, n'importe quel jeune généraliste gagnera le double avant la fin de sa première année d'installation, pour peu qu'il passe un peu de temps au cab.
C'est pas encore une grosse connerie politique, cette histoire? Une promesse qui ne coûte rien?

Fluorette 09/09/2013 21:13

EN effet, ça n'apporte pas grand chose! Un effet d'annonce, pour satisfaire la population et faire semblant de faire quelquechose pour "améliorer la situation".

Docmam 08/09/2013 15:00

Si.
Je pense que vous avez tout dit.
Le seul truc intéressant de ce contrat, qui n'est absolument pas mis en avant, c'est une couverte maladie/maternité supplémentaire.

Dr L 06/09/2013 17:54

ce médecin est peut-être de mauvaise foi ( et il n'est pas le seul parmi nous quand il s'agit de parler des revenus ) Il n'empêche qu'il continue , comme d'autres dont je ne suis pas , d'assurer un suivi médical dans des trous paumés où personne ne veut aller car : gardes 1 jour sur 2 , pas de ciné , pas d'école , etc .Je ne suis pas sûr qu'une MSP , un salaire garanti attireront plus de monde , en attendant il se tapent le taf et je peux comprendre une certaine aigreur ..

Fluorette 09/09/2013 21:12

Je reconnais qu'ils ont énormément travaillé. Ils espéraient revendre un jour et ils s'aperçoivent que ce sera impossible. Cependant ils ont bien gagné leur vie et casser du bois sur les "jeunes" ne leur apportera rien, au contraire.

Nathalie 06/09/2013 14:32

Alors en voilà un qui prend vraiment les gens pour des cons! 13 heures de travail par jour....si on compte 3 patients par heure en consultation, 5 jours par semaine on arrive déjà à 20000 euros de chiffre d'affaire par mois. Et encore je ne compte pas les frais de déplacement, les gardes qu'il dit nombreuses...Une simple calculatrice suffit à vérifier qu'il raconte des bobards. c'est vraiment une honte ces reportages. Je suis installée depuis 17 ans et d'emblée j'ai annoncé la couleur : je ne travaille pas le mercredi, je prends des vacances et je ne rentre pas à la maison après 19h30...au début j'ai été considérée comme une ovni par mes confrères ( voire une fainéante!). Mais voilà, 17 ans après je ne suis pas usée par le métier, je garde du plaisir et de l'enthousiasme à venir travailler le matin, je suis toujours mariée et mes enfants ont bien une mère et pas un fantôme ( à leur grand désespoir parfois!!!). Il faut vraiment changer les mentalités et réussir à faire comprendre qu'être médecin ne veut plus dire sacrifier sa vie personnelle. Bravo Fluorette pour ton blog qui tord le cou à toutes ces idées reçues avec beaucoup d'humanité!

Fluorette 09/09/2013 21:04

J'envie l'équilibre que tu sembles avoir trouvé!