Publié le 13 Juin 2011

Après le Grand Canyon, nous avons randonné à travers différents parcs.

A pied, c'est exceptionnel. Les rangers fournissent cartes en conseils pour profiter un maximum.

Crapahuter dans les cailloux, comme Ebenezer Bryce dans le canyon qui aujourd'hui porte son nom à l'époque de la conquête de l'Ouest, mais sans l'âne qui l'accompagnait toujours (je pourrais faire une mauvais blague sur mon âne à moi mais je vais me retenir, pourtant ça me brule hein, heureusement qu'il ne me lit pas).

P1040633

USA (823)

Marcher au milieu des parois abruptes et cheminées de fée, protégés du soleil

 

Vouloir imiter John Wayne dans Monument Valley. Rouler entre les monuments naturels en mangeant de la poussière, s'arrêter pour discuter avec les Indiens, marchands qui essayent de rester des artistes et qui sont surtout de très bons négociateurs. 

P1040434

Au fond, si vous utilisez une loupe, vous pourrez voir Mr Poilu

 

Découvrir Arches Park et combien la nature est joueuse dans ses créations :

 

USA (996)

Si vous prenez une loupe, vous verrez mon visage, épuisé assoiffé et affamé et vous constaterez que je suis vêtue comme un sac à patates, un sac avec un bob

 

USA (985)

Et non, je ne suis pas tombée dans les ravins!

 

Après ça, j'ai eu droit à une barre de boeuf séché et du Powerade... Les joies de la bouffe américaine. En 3 semaines j'ai perdu 3 kilos, au pays de l'obésité. J'ai eu sacrément la dalle là bas. La faute aux randos costaudes et à une organisation assez foireuse de notre part.

 On ne peut pas se rendre compte pleinement de la beauté et de la dureté de ces paysages, du courage qu'il a fallu à certains pour s'y installer, de l'impossibilité encore actuellement d'exploiter ces terres ou même d'y vivre si on n'a pas traversé ces reliefs à pied.

  

Après avoir souffert dans ces terres lunaires, je me suis assise pour contempler ça :

USA (945)

 

Mr Poilu était en train de gambader et de déplacer des cailloux derrière moi. L'homme à côté de moi m'a dit "what a wonderful view" puis il est parti. Je me suis retrouvée seule, dans une petite brise, sous un soleil de plomb. Et pour la première fois de ma vie, je me suis sentie vivante. A 29 ans, j'ai eu l'impression de voir et de respirer pour la première fois. A 29 ans, je suis née, devant un gouffre surmonté d'une arche, dans un autre pays que le mien. Dans le silence et les yeux brillants. 

 

 

Il y a eu d'autres parcs, d'autres villes, d'autres lieux magnifiques mais je n'ai retrouvé qu'avant-hier cette sensation, moins intensément mais si agréablement, face à un océan déchainé qui tape inlassablement contre les formations rocheuses de la Great Ocean Road. Ca fait beaucoup de bien. Bizarre de devoir être si loin pour lacher prise. Bizarre qu'il faille 15 jours pour oublier d'où on vient et pourquoi. Juste profiter de l'instant. Et suivre leur conseil : "Enjoy!"

 

 

 

PS : ce sont de petits posts. Ils sont incomplets. Ils ne reflètent pas tout ce qu'on peut voir là bas. L'ouest américain est vaste, sauvage et attachant (et pas très cher) Allez-y!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Fluorette

Publié dans #Ma petite vie

Repost0

Publié le 6 Juin 2011

 

J'avais dit que j'avais préparé des posts sur l'ouest américain. C'était vrai. Et juste avant de partir, j'ai douté. Ca n'était pas une bonne idée. Aujourd'hui, je suis toujours en australie. Pour une fois, la connection est bonne alors j'ai relu et j'en poste un. Pour patienter. Avant mon retour d'ici. Il n'est pas tard (21h) mais nous sommes épuisés. Il fait nuit depuis 16h45 à cause des nuages. Cette année est exceptionnellement froide selon les locaux et  j'ai hate de m'envoler demain pour Uluru pour gagner quelques degrés, l'isolation des bâtiments n'étant pas encore dans les moeurs! Relire et penser aux states me donne chaud, ça fait du bien.

 

 

Un jour, l'idée nous est venue qu'on pourrait partir aux USA parce que c'était pas trop loin, qu'on l'avait vu dans les films, qu'en anglais on se débrouille, que le dollar nous était favorable, que c'est le rêve américain quoi! Alors j'ai acheté un guide de vacances, j'ai réservé un avion, une chambre pour notre arrivée et une voiture. Et après roule ma poule.

C'est une destination dont je ne rêvais pas avant d'y aller et nous nous sommes laissés envahir par ce pays, ses habitants, ses paysages, toutes ces caricatures que nous avions en tête et qui sont vraies ou pas.

Pour vous convaincre que ça vaut le coup, petit aperçu.


Atterrir à Los Angeles, c'est changer de pays et de langue, c'est entendre "oh yeah!" toute la journée. C'est se faire prendre en photo devant le Hollywood géant, c'est manger un hamburger servi par un gars en tenue des années 50, c'est se ballader sur le Hollywood Fame, c'est côtoyer la drogue à VeniceBeach, c'est constater que les sauveteurs ne sont pas les play-boys d'Alerte à Malibu, c'est aussi admirer la crevette géante sur la jetée de SantaMonica :

P1040086

Profitez bien, c'est plaisir des yeux

J'ai hésité avec la photo de Mr Poilu avec Ronald McDonald et à celle où il est attaqué par une murène en peluche...

 

Nous avons aussi fait la visite des villas de star. (je déconseille fortement ce passage si vous espérez voir des maisons, en fait on vous montrera des portails mais on ne voit rien, c'est normal, chacun préserve son intimité, ça implique qu'il n'y a rien à voir mais c'est cher pour ne rien voir). Comme tout le monde, nous avons pris en photo le portail de Mickael Jackson avec les couronnes mortuaires. On devient débile parfois...

 

P1040024

La maison du Prince de Bel Air sans Will, c'est ballot

 

En bonne midinette, je n'avais pas le choix, j'étais obligée de visiter les studios de la Warner et m'asseoir sur le canapé où se sont assis ceux que je suivais assidument étant plus jeune. Moment nostalgie.

P1040166

USA (1327)

On s'attendrait presque à entendre Phoebe chanter

 

Après avoir profité des sushis bars où on choisit son poisson sur un tapis roulant au milieu de la table, nous avons emprunté la route 66 et nous avons fait une pause au Bagdad Café. Route mythique par excellence.

USA (1221)

Véhicule américain par excellence, boite auto, consommation d'essence maximale

 

Les Etats-Unis c'est grand, très grand et les routes sont longues, très longues. Dans le désert de la mort, il fait très chaud. Alors nous avons fait une autre pause dans une ville au nom improbable pour visiter un musée de la conquête américaine et profiter de la climatisation. Nous y avons rencontré un vétéran qui connaissait la normandie. Moment agréable malgré notre anglais plus qu'imparfait.

A la nuit tombée, après nous être faits arnaquer sur le prix de la chambre "breakfast not included but there's a coffee machine" (wonderful), nous avons rencontré des biches et des écureuils et pu profiter de la vue sur le Grand Canyon. 

Le lever de soleil sur le grand canyon est un moment superbe, qui se mérite car le soleil se lève très tôt (facilité par le décalage horaire). C'est aussi l'heure où les animaux sont encore visibles.

 

USA--1178-.JPG



To be continued

Voir les commentaires

Rédigé par Fluorette

Publié dans #Ma petite vie

Repost0