"Profitez bien de vos vacances docteur"

Publié le 8 Mai 2012

m'a dit Monique vendredi soir.

Mais là dimanche soir, j'aimerais. Vraiment. Mais je n'y arrive pas.

Parce que je pense à ma remplaçante qui n'était pas joignable cette semaine, j'espère qu'elle sera là lundi matin 8 heures. Sinon les choses laissées en suspens vont poser problème à mes associés. Il faudrait alors rappeler Jacques, se souvenir du mot laissé pour elle et lui expliquer que j'aimerais qu'il fasse ceci ou cela.

Parce que je pense à l'ECG que j'ai oublié de rendre à Jacques, il faut d'ailleurs que j'appelle SuperSecrétaire demain. 

Parce que je pense au message laissé par la femme de ménage qui a rangé le téléphone portable pro alors que je l'avais laissé bien en évidence pour ma remplaçante justement. Mais quelle gourdasse. Déjà qu'elle n'est pas au top niveau ménage, si elle commence à prendre des initiatives...

Parce que je pense à Kevin et à sa bursite à la con du genou, à son refus de s'arrêter de bosser, à l'échec de ma ponction. Je pense que je l'ai collé en rdv à ma remplaçante lundi et je me demande bien ce qu'elle va en faire, malgré les pistes laissées dans le dossier.

Parce que je pense à Germain, avec son éruption bizarre qui ressemble à un purpura mais qui ne ressemble à rien des photos de mon bouquin de dermato. J'y pense souvent et je ne vois toujours pas ce que c'est. C'est un peu purpurique, sa bio est normale, ça ne gratte pas vraiment, m'enfin Germain n'est pas d'une aide précieuse, ses neurones sont partis en vacances depuis longtemps eux.

Parce que je pense à la masse de courriers à lire en début de semaine prochaine.

Parce que je pense à Hortense, qui n'est toujours pas rentrée de l'hôpital et pour qui je suis inquiète, je n'ai pas réussi à avoir de nouvelles.

Parce que je pense à SuperSecrétaire qui n'a pas eu de vacances depuis longtemps et qui les mérite. Tiens ça me rappelle qu'il faut que je l'appelle demain pour savoir si on ferme à pentecôte.

Parce que je pense à cette Scm qui n'a toujours pas reçu l'argent promis par mon associé. Quel chacal celui-là.

Parce que j'ai cette douleur amygdalienne unilatérale fébrile qui ne me lache pas et me rappelle le boulot.

Parce que je pense à ce test Prescrire oublié probablement sur la table de la cuisine. Quel acte manqué.

Parce que j'espère qu'Ernestine et Germaine seront toujours là à mon retour, mes petites préférées.

 

 

Et surtout, parce que j'ai cette curieuse impression de les avoir abandonnés...

 

 

Rédigé par Fluorette

Publié dans #Ma médecine

Repost 0
Commenter cet article

armance 07/11/2012 10:28

Difficile de fermer totalement la porte avant de s'enfuir un temps soit peu. J'en viens finalement toujours à revenir deux ou trois heures après la dernière consultation, généralement un samedi
après-midi, pour faire les courriers, boucler tout l'administratif, et remplir le cahier dans lequel je note les transmissions avec mes remplaçants. Il m'arrive de pousser le perfectionnisme (ou
l'angoisse, c'est pareil) à faire les dernières mises à jour sur l'ordi défragmentation et tutti quanti, vidage et tri des tonnes de courriers qui s'accumulent sur les étagères (6 kg la dernière
fois). Ce n'est que si je n'ai aucun SMS sur le portable le lundi suivant que je me dis que tout roule en mon absence, et que je lâche totalement le cabinet. Une consoeur me rappelle souvent que
les cimetières sont remplis de gents indispensables. Ca aide pour éviter le pétage de plomb.

Fluorette 12/11/2012 23:35



Mon mari me le répète souvent. Nous l'oublions trop souvent. Je la dis aussi à mes patients surmenés, ça fait du bien à entendre parfois.



Missions santé 22/05/2012 10:56

Bonjour,

La Fédération de l'Hospitalisation privée (FHP) organise jeudi 23 mai un Forum sur le thème "Quelle réforme des études médicales ?". Le Forum débutera à 14H30 à la maison des Océans à Paris.

En effet, "le travail en équipe, la connaissance de l’environnement économique et organisationnel et de contraintes, les exigences des démarches qualité, etc., sont autant de sujets que la
formation médicale devrait prendre en compte." Sur ces questions, interviendront des représentants des internes, des médecins et universitaires...

L'inscription au colloque est gratuite: http://www.fhp.fr/1-fhp/841-actualites-generales/841-actualites-generales/6070-forum-missions-sante-quelle-reforme-des-etudes-medicales-en-france.aspx

Par ailleurs, vous pourrez suivre et échanger sur ce colloque sur Twitter: #forumMS !

A jeudi j'espère !

Benjamin Azogui
www.missions-sante.com

teb 18/05/2012 20:53

C'est vrai que, quand on aime ce qu'on fait... on a toujours l'esprit à son boulot ! Mais bon, il faut bien reposer un peu les neurones, pour que qu'Ernestine et Germaine profitent longtemps de
votre empathie !!!

Fluorette 23/05/2012 08:26



Dur de déconnecter. Pourtant on est meilleur au retour! Merci



@euphorite 18/05/2012 17:10

Tu aimes ton métier et c'est tout à ton honneur! Je ne suis pas encore installée et ce dont j'ai le plus peur c'est de me faire bouffer par le métier, et même si c'est gratifiant je ne suis pas
sûre que mes enfants me remercieraient...préserve-toi, sois heureuse de partir en vacances, n'aies pas honte d'en avoir besoin,VIS!

Fluorette 23/05/2012 08:27



J'ai discuté avec ma remplaçante la semaine dernière. Et par rapport à elle, j'ai déjà mis énormément de distance. Mais pas assez. La médecine n'est pas tout, nous avons tendance à l'oublier.



louise 13/05/2012 18:36

Bonjour Fluorette, je suis installée depuis bientôt 4 ans. Au début, je pensais beaucoup pendant mes vacances à mes patients, aux oublis et erreurs possibles...Maintenant je cois sincèrement que
personne n'est indispensable, que s'il y a un souci les patients trouveront une solution (il y a d'autres médecins, les urgences...). Il faut accepter de couper plusieurs fois par an, sinon on ne
tient pas sur le long terme (je crois qu'effectivement le burn out est un risque en médecine qui peut nous tomber dessus n'importe quand) et la vie de famille en pâtit...Amicalement

Fluorette 23/05/2012 08:28



Personne n'est indispensable, je me le répète souvent mais c'est difficile à accepter parfois. Merci et bon courage