Entre professionnels

Publié le 23 Février 2011

Elles sont deux à entrer dans ta chambre. L'une d'elle tient un plateau avec du matériel de perfusion. Elles sourient.

- Bonjour, on vient vous poser la perf.

- Bonjour

- Ca vous dérange si c'est l'élève qui le fait? Elle est en dernière année, elle n'en a jamais raté et passe son DE* demain.

- Non non. 

- Alors au boulot.

L'élève s'installe et attrape ton bras, elle serre le garrot, elle tapote ta main. Elle attrape le cathéter. Tu as horreur qu'on te pique mais en ce moment, tu penses à ce qu'ils pourraient bien te trouver, ça fait passer l'angoisse de la piqure au second plan. Et tu as confiance. C'est là que la gourdasse qui l'encadre te remet les pieds sur terre en disant :

- Fais attention, elle est médecin.

L'ambiance s'est glacée. Tu la frapperais. Tu n'aimerais pas être à la place de l'élève. Cette pression supplémentaire. Tu as senti sa main se contracter sur la tienne après ces quelques mots.

Evidemment, elle rate. La veille de son DE. Tu grimaces. C'est l'infirmière qui, la minute d'après, te pose la perfusion. 

Tu te demandes vraiment pourquoi elle a dit ces quelques mots. 

 

 

* Diplôme d'Etat d'Infirmière

Rédigé par Fluorette

Publié dans #Ma petite vie

Repost 0
Commenter cet article

Alice =) 02/03/2011 08:44


Je monte mieux en concours qu'en entraînement, j'ai besoin de la pression. Simplement, ce sont deux pressions différentes =)


Fluorette 02/03/2011 10:58



Parce que c'est un choix personnel de concourir. Alors que la pression mise par les autres est différente


La stimulation c'est positif.



Alice =) 01/03/2011 22:07


Cette anecdote m'en rappelle une autre. Eté, aux écuries, bain de soleil dans l'herbe. "Alice, viens voir par là ! Tu prends "Ponette", tu selles et tu montes, quelqu'un veut la voir !". Je prends
donc "Ponette", direction la carrière. Tout se passe bien, mon prof est content, la personne venue voir "Ponette" aussi. Quelques barres, la ponette est vraiment bien, je m'amuse et ça se voit. Je
descends, desselle etc, et quand le visiteur s'en va, mon prof vient me voir. "Tu sais qui c'est ce type ? - Non, pourquoi, je devrais ? - Un peu. C'est XY. Il te trouve bien". XY. Ce type a fait
les JO. Sauf que je ne le savais pas, et il m'a vue sous mon meilleur jour, parce que zéro pression...


Fluorette 02/03/2011 08:26



Sans pression, on est souvent meilleur. Certains prétendent que la pression les pousse à faire plus. Peut-être mais ce n'est pas indispensable.


 



beldeche 24/02/2011 19:22


Mon cousin s'est lancé dans des études pour devenir infirmier. En première année, il ne raconte que des histoires de stages de cet acabit. Au mieux, il s'agit d'absence de pédagogie, au pire de
chefs de service acariâtres.
Il a clairement la vocation d'aider les autres mais je doute qu'il finisse sa formation, une idée vers quoi il pourrait se réorienter ?


Fluorette 25/02/2011 08:56



C'est dommage s'il ne finit pas alors que c'est ce qu'il souhaite. Il n'est pas seul dans ce cas. les études de la santé ne sont pas très agréables. Stress, hiérarchie désagréable, mépris
parfois.


Mais après, il y a de petits hôpitaux où l'ambiance est souvent bien meilleure, le libéral permet aussi de s'éloigner de ces problèmes hiérarchiques conflictuels.



christiane 23/02/2011 15:52


vous me faites tjrs rire avec ce blog que je ne rate jamais ! mon histoire: j'amène en catastrophe ma belle soeur à la maternité en pleine nuit pour un 3ème après 2 césarienes. je compte l'espace
entre 2 contractions, lui fait faire la respiration ad hoc tout en conduisant. à la maternité, seule une sage femme de garde. je continue à faire du "boulot". qd le bébé est là, la sage femme
interroge: "vs êtes du métier?"- "non, j'ai 3 enfts, j'ai accouché seule du dernier !!!" mieux vaut pas imaginer si elle avait posé sa question avant.... car maintenant, on ouvre le parapluie avant
de faire quoique ce soit, il faut des assurances ruineuses pour les toubibs: la galère !
moi, je proposerai une formation obligatoire ( pas le stage en 3ème de collège ) pour que les jeunes filles & garçons soient secouristes +++ je ne veux pas prendre la place des soignants mais
ne pas être totalement ignorant en anatomie, en maladies courantes...
encore mon expérience, je n'ai jamais eu peur de faire une piqure à mon enfant qd j'habitais l'étranger!


Fluorette 24/02/2011 10:25



Merci


L'idée d'apprendre un minimum à tous (garçons et filles) de santé, éducation, gestion de maison me semble indispensable. Certains n'ont pas les bases. Et le secourisme encore plus



Docfanny 23/02/2011 11:28


Le jour de mon accouchement une élève m'a posée la perfusion, sans problème!
Au moment de coller le Tegaderm, I'IDE arrive et lui dit "Heureusement que tu ne l'as pas loupé elle est médecin!" et là elle s'est mise à flipper et à du s'y reprendre à 3 fois avant de coller ce
fichu Tegaderm...
Pas facile les études d'IDE dans un milieu très hiérarchisé.
A l'hopital, j'avais l'impression que la pression qu'on mettait à ces éléves était énorme, dans une ambiance très vieille France...


Fluorette 23/02/2011 13:12



Cette histoire de hiérarchie est un peu bête. Mais quand j'apprend qu'un patient est médecin ou IDE ça me stresse un peu aussi.