Complément d'article

Publié le 15 Novembre 2012

 

Figaro.jpg

Vous noterez comme je scanne droit...

 

Une interview, c'est jamais simple. Surtout quand c'est par téléphone, surtout quand c'est entre les consultations, surtout quand c'est à l'heure de la sieste, surtout quand à chaque réponse l'intervieweur fait "mmmh mmmh". Et alors quand c'est les quatre en même temps...

Je suis un peu déçue du titre mais c'est vrai que j'ai parfois l'impression d'être un larbin. Quand un patient vient en disant "je VEUX une prise de sang", moi je sais qu'il en a eu une 6 mois avant et qu'il va bien, et que c'est pas conseillé d'en faire tous les 6 mois. J'explique, alors on me réponds "mais j'ai cotisé MOI!". Ben moi aussi je cotise, et je sais qu'on paie tous pour ces exigences de certains. Alors argument suivant "mais le docteur Bidule me le faisait LUI!" et parfois on appuie cette phrase d'un "mademoiselle". Pas docteur, non mademoiselle, pour me faire passer pour une jeunette qui n'y connait rien. Pff.

J'ai surtout l'impression d'être le larbin de la sécu, quand je vois ce que je me farcis comme paperasseries. Les tiers payants aussi c'est un joyeux bordel. Pour peu qu'ils me paient deux fois par erreur la même consultation, je reçois un courrier qui me menace que si je ne rends pas l'argent, je serais fouettée en place publique (enfin pas complètement mais quand j'ai reçu le premier, j'ai eu l'impression d'être un arnaqueur). Je rêve d'un système simple, je rêve qu'on ne nous flique pas et qu'on nous fasse confiance. Quand je vois qu'Associé a été convoqué par la sécu pour trop d'arrêts de travail alors qu'un gars qui voit 100 patients par jou n'est jamais emmerdé, je me dis que c'est pas gagné. Forcément, quand on ne suit que des gens pour des dépressions ou des cancers, il y a des arrêts prescrits...

Je suis bien contente que cette histoire de banques ait été mentionnée. Faut pas croire qu'en tant que jeune médecin, la banque t'accueille à bras ouverts. Peut-être que certains ont cette chance. Perso, on m'a demandé des tas de cautions... A écouter la télé, on croirait qu'on est tous pétés de blé. La banque, elle, elle sait que c'est faux. Alors elle te demande la caution de tes parents pour reprendre un cabinet médical. A 30 ans, oui oui.

Et j'en veux toujours à Marisol Tourraine pour sa petite phrase à cette journaliste qui disait que les médecins bossaient beaucoup "oh pas tous". Ben on bosse cocotte, quand même. Alors jeter le discrédit sur une profession comme ça, ça explique que certains soient dans la rue ces jours derniers.

Il en manque des choses dans cet entrefilet. Genre pourquoi je fais pas grève (je fais pas grève parce que les revendications sont trop nombreuses, que je trouve que ça part dans tous les sens, que mes patients ne comprendraient pas pourquoi alors que certains me laissent parfois gracieusement 10 cents de pourboire et que je me bats pour leur rendre, véridique..., parce que je ne peux pas me le permettre financièrement, la faute au prêt sus-mentionné, et pis surtout je crois qu'on a d'autres moyens plus efficaces de faire pression si on s'y met tous).

M'enfin bon, on me l'a demandé alors voilà, c'était mon interview dans le Figaro.

 


Rédigé par Fluorette

Repost 0
Commenter cet article

isabelle 27/11/2012 09:58

bien sur , il y a autant de façon d'exercer et de vivre la medecine que de medecins, mais peu d'entre nous peuvent la pratiquer uniquement pour le plaisir et c'est bientôt ce que l'on nous demande
de faire : plusieurs actes différents en une seule consultation payés 23 euros parce que "je viens pas pour rien hein docteur ? " et que "y faut bien faire faire des economies à la secu!", quand on
suture une plaie on n'a pas le droit d'examiner le malade d'abord ? de verifier qu'il ne s'est rien cassé ailleurs ? de savoir pourquoi il s'est blessé ? non , çà fait pas partie du forfait ...et
çà aucun de nos politiques ne l'admettra jamais parce qu'il n'y a pas d'argent dans les caisses pour du financement supplementaire et que mécontenter ceux qui beneficient deja du gros morceau des
financement serait assurer une montée au creneau organisée et donc bien plus audible et efficace (les medecins et autres paramedicaux sont tres mobilisables dans les hopitaux , bien plus qu'en
ville ). Refuser que les gens aillent aux urgences en journée sans passer par leur medecin traitant ou un medecin de ville avec une remuneration vraie de celui-ci pour traiter la bobologie et
eviter de saturer les SAU. Masi les SAU font leur beurre sur les petites urgences parce que les grosses sont peu rentables et trop couteuses ... etc... etc.. etc...C'est notre avenir à tous qui est
en jeu si on ne reagit pas , on sera tous obligés de faire autre chose de plus rentable que la medecine generale et dans un avenir tres proche ...et moi j'ai pas envie

Fluorette 04/12/2012 07:55



Bien sur qu'il y a un pb d'argent aussi. C'est pour cela que j'en ai parle à la radio ou au ministère. On ne peut pas rêver d'une médecine différente sans en parler. C'est sur qu'une consult de
45 minutes parce qu'elle est nécessaire pour 23 euros, ça pose problème. Mais d'autres optimisent et ne voient les gens que 5 minutes et font revenir. Eux pensent que le paiement à l'acte c'est
bien. Je constate les batailles de mes confrères concernant les laboratoires et leurs cadeaux. Rien que pour ces deux points, les extrêmes existent. C'est en cela que je pense que nous sommes
difficilement représentables et mobilisables. Mais c'est dommage, notre médecine se meurt peut-être...



isabelle 26/11/2012 11:44

le paiement au forfait est tellement aléatoire dans sa perénité pour repondre au post precedent que c'est illusoire de vouloir dompter dessus regardez le forfait medecin referent par exemple et
idem pour le financement des maisons medicales de garde et des futures MUS proposées par les 24. C'est politiques-dependants donc non perenne et diablement risqué pour ceux qui se prennent au jeu
de dupes ....

Fluorette 27/11/2012 08:20



Certains se sont installés dans des maisons médicales avec un financement annuel qui permet un secrétariat et une structure intéressante. Le jour où ces financements s'arrêtent, ce qui va
arriver, que deviendront-ils? C'est diablement risqué, comme vous dites



Flau 25/11/2012 11:10

Je suis complètement d'accord avec ce que tu dis. ET en même temps, j'ai l'impression qu'il existe un immense fossé intergénérationnel, entre les anciens médecins, des "nantis" pour certains
d'entre eux, surtout en zone rurale où les notables sont rares.

Je suis pharmacien ici et il existe le même fossé entre ma chef en fin de carrière(12500 € par mois pour une trentaine d'heures max/ semaine de présence à la pharma... Ou chez le coiffeur
l'esthéticienne au téléphone.), et mes amis jeunes installées (2700€ par mois pour une 50aine d'heures mini, pas de salaire pendant un an pour 2 autres).

Et le chef de prendre l'apéro avec le médecin du bled, qui vient à la pharma qd il a moins de boulot vérifier que tous ses patients ne viennent pas soigner leur rhume à la pharma sans passer par
lui...

Lui-même changeant consciencieusement chaque traitement devenu génériquable par un nouveau traitement sans intérêt, beaucoup plus cher, sans avantage... Mais non génériquable.

Ca laisse une impression bizarre d'affaires et non pas de santé.
Une commune très rurale (pas de pharmacie) des environs a perdu son médecin, en arrêt depuis plusieurs mois. La mairie a voulu racheter le cabinet. Un autre médecin des environs a fait barrage,
ayant été installé dans ce cabient qqs années, il voulait aussi une part du gâteau.
C'est aussi le MG qui met "non substituable" sur chaque ligne de princeps.

Et avec ça, l'infirmière libé du secteur nous demande si elle peut réutiliser les anticoa qu'elle récupère, lorsque le traitement est arrêté, pour quelqu'un d'autre. Ma chef montre au créneau "mais
non, la traçabilité..." Je fais mon ingénue : "mais y'a pas de traçabilité là-dessus"... Puis en aparté : "mais il faut bien que la boîte elle tourne !"
Et tant pis pour le gaspillage, Gaspiller plus pour...

Suite aux nouvelles réglementations sécu du dispositif tiers-payant contre génériques, les pharmaciens du coin se sont réunis et ont décidé de ne pas appliquer le dispositif. Il faut être
tolérante, qu'elle dit la chef... Ben ouais. Un epu de tolérance. Je dirai ça aux flics la prochaine fois que je grillerai un feu rouge.

Bien sûr, il ne faut pas embêter les médecins. Tant pis pour le séglor pour l'hypotension de la femme enceinte, on ne va pas se facher avec les médecins et les patients, c'est pas bon pour le
business...

C'est exacerbé en campagne je trouve, selon la personnalité des soignants qui y bossent.

Bref c'est un peu confus ce commentaire, les abus sont tellement courants, étendus, habituels et il y a un tel sentiment de toute-puissance et d'impunité chez les puissants, ceux qui sont installés
depuis longtemps et on fait fortune...

Tant qu'on en restera au paiement à l'acte ou, pour nous, à la marge sur la quantité de boîte il sera difficile de sortir de ces travers.

isabelle 22/11/2012 11:11

effectivement il y en a une de solution : la greve illimitée de TOUS les medecins liberaux de 1er recours . Mais pour çà il faudrait plus d'unité entre nous, et la prise de conscience reelle par
chacun que la situation ne s'ameliorera pas en faisant confiance aux politiques (qui n'en n'ont strictement rien à faire ) et si nous ne mettons pas les pieds dans le plat....

Fluorette 27/11/2012 08:10



Je vois déjà sur mon secteur, à 12, nos différences de point de vue et nos façons de vivre la médecine. Alors tous les médecins de france? Tous ensemble? Une utopie!



Kalindéa 21/11/2012 11:38

Un ptit mot de soutien d'une autre médecin-jeunette endettée et pas du tout pétée de thunes qui étriperait bien le mec qui trouve ça trop cher quand je lui demande 77€ après avoir vu ses 3 enfants
(le bébé pour sa visite, le 2e pour un rappel de vaccin, et le grand pour le certif de sport), genre j'aurais pu lui faire cadeau des 23€ du certif... Alors qu'il va être remboursé... Et que
j'achète les cadeaux de Noël de mes gosses sur le bon coin. Merdalor!
Mais bon, sinon c'est sûr que l'interview ne doit pas être un exercice facile, et je crois que tes propos n'ont pas été déformés, même si tout n'a pas été retranscrit...
Courage pour la suite ;)

Fluorette 27/11/2012 08:02



J'utilise aussi souvent leboncoin, j'avoue que j'hésite pour les cadeaux de noel... Je pense que ça peut se faire pour certains. Bon courage à toi aussi