Cicatrisation

Publié le 3 Octobre 2012

Il y a des journées qui commencent tôt. Très tôt.

Il y a des journées où c'est difficile d'ouvrir les yeux, de sortir du lit.

Il y a des journées où ça miaule derrière la porte de la chambre, puis de la salle de bains, puis jusqu'à la cuisine. Et où ça ne se calme qu'une fois la gamelle de pâtée posée au sol.

Il y a des journées où la question "me lave-je les cheveux aujourd'hui?" ne se pose même pas, tant la fatigue est là.

Il y a des journées où, grâce à l'heure précoce, il n'y a pas trop de bouchons.

Il y a des journées où on attend plus d'une heure dans une salle d'attente pour apprendre que "la cornée montre une cicatrice, mmh les lentilles il faudrait voir mon collègue c'est lui le spécialiste, mmm pour la chirurgie réfractive attendez deux mois et voyez mon autre collègue c'est lui le spécialiste". Mais c'est cicatrisé, alors c'est bien.

Il y a des journées où le petit pain au chocolat qu'on mange avec faim est le meilleur, le plus fondant, le plus chocolaté du monde.

Il y a des journées où on se demande si on n'irait pas toucher quelques pianos, pour voir, pour écouter, pour acheter. Et puis non. On ira un autre jour, un jour où on aura le temps.

Il y a des journées où SuperSecrétaire sourit.

Il y a des journées où on n'a qu'une seule visite, alors on peut prendre son temps, écouter la litanie des plaintes, chercher ce qu'il y a derrière, avoir l'impression d'avoir trouvé, partir en regardant Lisette, le sourire enfin sur le visage, la main sur la porte, disant "au revoir docteur, à bientôt".

Il y a des journées où on a des nouvelles d'Alfred. Et merde, on aurait préféré ne pas en avoir en fait.

Il y a des journées où Jacques dit "merci, depuis que t'es là, les choses bougent, j'attendais ça depuis longtemps".

Il y a des journées où on reçoit enfin par mail des documents cherchés depuis des mois. Même s'ils ne résolvent pas le mystère de la location des ordinateurs.

Il y a des journées où on se rend compte que dans le tupperware sorti vite du congélateur le matin, il n'y a que des choux de bruxelles, sans viande, sans rien. Et où finalement on ouvre une boite de conserve.

Il y a des journées où on mange avec des gens qui deviennent des amis. Petit à petit. Et où on se goinfre de Crunch, alors qu'on n'aime pas ça. Normalement.

Il y a des journées où on n'a pas le temps de passer les coups de fils qu'on aurait dû. Parce que quelqu'un voulait être vu vite pour une douleur intolérable, qui finalement n'est déjà plus...

Il y a des journées où on promène entre une demie et une heure de retard tout l'après-midi et où quand on s'excuse, on entend "c'est pas grave", "au moins vous nous écoutez", "mais c'est rien, j'ai le temps". 

Il y a des journées où on avoue "non, je ne me rappelle pas le courrier du spécialiste vous concernant, attendez, je vais le relire".

Il y a des consultations qu'on termine vautré dans son fauteuil, pas si inconfortable finalement, à dire à un patient "je suis bien contente qu'on avance dans votre diabète" et le voir sourire.

Il y a des jours où on écoute Alex Clare avant de rentrer pendant que les FSE s'envoient.

Il y a des soirs où on rentre à la maison fatigué mais souriant.

Il y a des soirs où à la maison, ça sent bon, et où on entend "j'ai fait des knepfles, t'avais dit que t'aimerais en manger". Et où c'est pas les knepfles qu'on voudrait croquer.

Il y a des soirs où on fait du feu, pas vraiment parce qu'il fait froid, mais pour faire du feu. Et où ça ne prend pas. 

Il y a des soirs où on a l'impression d'être un portier pour chats.

Il y a des soirs où on tente de concentrer son esprit sur Arte, mais où l'esprit divague. Alors finalement on va se coucher.

Il y a des soirs où on s'endort avec l'impression d'avoir passé une bonne journée. L'impression d'avoir pansé ses blessures. Au moins partiellement.

Et c'est vrai.

 

 

Rédigé par Fluorette

Publié dans #Ma petite vie

Repost 0
Commenter cet article

christelle 09/10/2012 20:04

il y a des matins où je me demande si la spondy me laissera en paix juste pour cette journée.
il y a des soirs où dormir est une épreuve ...

et puis il y a un soir ou j'ouvre avec un maigre et fol espoir ce blog.... et Yes ! vous êtes revenue !!!

alors je me dis que finalement ce fut une bonne journée ! :)

chouette , elle est revenue !!!!

christelle

Fluorette 11/10/2012 21:05



Merci pour cet accueil!



une ophtalmo du sud 05/10/2012 21:08

j'ai une très bonne amie ophtalmo dans votre coin...elle fat des lentilles et de la chirurgie refractive

Fafa 04/10/2012 12:35

Bonjour

Est-ce ton retour de voyage qui t'a aidée à mieux apprivoiser ce quotidien qui t'oppressait visiblement?
Quoi qu'il en soit, je suis contente de voir ce billet, au ton plus optimiste, comme le laissait voir son titre.

Bon courage pour la suite !

DocArnica 03/10/2012 14:37

Il y a des jours où les enfants ( grands) te font un bon petit repas à midi le mercredi...
Bon retour au travail, bises.

Fluorette 07/10/2012 18:06



Vu que j'ai pas d'enfant, c'est pas vraiment pour tout de suite... bises



wain" 03/10/2012 14:30

Tout pareil que Sachs ;)
(puis j'ai appris ce qu'étaient des knepfles, hormis un mot avec un potentiel de 80 points au scrabble)

Fluorette 07/10/2012 18:06



N'hésite pas à piocher dans la bouffe alsacienne pour faire du point au scrabble!