Babel

Publié le 20 Septembre 2011

La secrétaire me demande si je peux faire une visite pendant la pause de midi. Une infirmière a téléphoné pour que je passe renouveler les médicaments d'une patiente. Bien sûr. Je mange et j'y vais. Je mange toujours dès que je le peux. D'abord parce que je suis un estomac sur pattes. Ensuite parce que j'ai trop de souvenirs de repas sautés et d'après-midis difficiles, avec des mouches devant les yeux et des impressions de ne pas entendre ce que les patients me disent. Au bout de la troisième fois à répéter la même question ça me décrédibilise, les patients me regardent bizarrement, ils pensent qu'ils auraient mieux fait de partir "parce que c'est la remplaçante".

Je monte dans mon carrosse. C'est agréable de rouler sous le soleil. C'est quand même un peu l'été. Les cigognes volent au dessus des champs. Bientôt elles partiront pour de longs mois. J'ai la tête ailleurs. Et puis voilà, zut, j'ai raté le 946, les numéros des maisons sont trop grands : je suis passée de 922 à 1032. Je fais demi-tour. En fait je ne pouvais pas le voir ce numéro bien caché dans une énorme clématite fleurie. Je me gare facilement. Pour cette raison, entre autres, j'aime bosser à la campagne. Le portail est fermé. Il faut se contorsionner un peu pour faire tourner la clé qui est de l'autre côté. Au début, je n'osais pas trop. Maintenant je rentre chez les gens presque comme si c'était chez moi. Parce que parfois c'est bête mais ils ne bougent plus, comment viendraient-ils ouvrir? D'autres fois, ils dorment devant la télé à fond les ballons et la sonnette au milieu du bruit ambiant ne les réveille pas. 

J'entre dans la cour, je sonne et je pousse la porte.

Cette patiente-là, elle marche. Elle arrive vers moi et me parle en allemand en bougeant beaucoup les bras. Je lui souris et lui dis que je ne parle pas allemand. Il semble qu'elle ne parle pas un mot de français, c'est assez rare. Elle continue quand même, sans s'arrêter. Je plisse les yeux, souris bêtement et prend mon air "je suis débile et je ne comprend pas", lui répète que je ne comprend rien. Ca ne la dérange pas. Je trouve un sachet plein de médicaments dans lequel il y a aussi une ancienne ordonnance. Il y a plein de boites pleines là dedans. Nous nous asseyons. Je lui pose des questions auxquelles elle ne peut pas répondre. Nous parlons toutes deux, mais pas ensemble. Aucun mot ne fait tilt à mes oreilles. Je finis par l'examiner. Rien ne me semble grave. Je m'assois pour renouveler les médicaments. Au milieu de la logorrhée, je saisis "drei mal". Je sais que drei c'est trois. Je me concentre et il est possible que Mr Poilu m'ait appris ce mot, ça pourrait être mois, ça pourrait coller. Alors j'en mets pour 3 mois. Et je dis "ja drei mal". Bon, voilà. Elle sourit.

Je me lève, j'attrape ma mallette, je lui souhaite une bonne journée. Elle me dit "merci". Elle ne me raccompagne pas. Je referme la porte et le portail en me contorsionnant une nouvelle fois.

Je n'ai pas l'impression d'avoir bien travaillé, ni mal d'ailleurs. Je n'ai pas l'impression d'avoir servi à grand chose. Je vais pouvoir observer les cigognes en rentrant.

 

 


NB : Le soir Mr Poilu s'est moqué de moi et m'a rappelé que j'ai vraiment une petite tête, que "mal" c'est "fois" et d'ailleurs où en sont les devis pour les cours d'allemand et gnagnagna. Pour me venger, ce jour-là j'ai publié le récit de sa blessure qui a failli lui coûter la vie.

Rédigé par Fluorette

Publié dans #Patients

Commenter cet article

Valérie de haute Savoie 20/09/2011


Ah oui c'est bien ce que je me disais ;o) c'est plutôt fois que mois. Mais c'est vrai qu'en Alsace l'alsacien est encore très pratiqué.


chantal 26/09/2011


En Alsace, les gens parlent souvent alsacien entre eux qui n'a rien à voir avec l'allemand! Phonétiquement cela se ressemble un peu, par moment, mais je ne comprend pas un mot alsacien pourtant je
suis bilingue français - allemand. En public, avec les non Alsaciens, ils parlent bien le français - par contre je n'en ai jamais entendu un seul parler allemand.

En allemand "Drei Mal" veut dire "trois fois".

Bonne soirée


Babeth 26/09/2011


ça doit être vraiment difficile comme situation. Et en effet, on doit pas se sentir très utile dans ces moments-là :-( Bon... euh... Gute Nacht? :-)


chantal 27/09/2011


C'est choquant qu'au bout d'un certains temps, les gens ne parlenet pas quelques mots de base de la langue du pays oùils habitent. Là, où j'habitais avant (en France), c'était plutôt le cas avec
les Anglais qui aiment la France mais pas trop l'envie pour apprendre sa langue.

Par contre, j'ai eu souvent la remarque qu'en Alsace tous les gens parlent allemand et je leur dit que non, sinon je les comprendrais. J'aimerais bien aller en visiter l'Ecosse, mais vu que je ne
parle pas un traitre mot anglais, je n'irais jamais.

Bon courage avec ces Allemands récalcitrants.

Bonne journée