Bolduc et chocolats

Publié le 29 Décembre 2015

En disant “au revoir et bonnes fêtes” à Mr Patin, j’ai ouvert la porte et vous étiez là toutes les deux, dans le couloir. J’allais te demander si tu venais chercher une ordonnance ou s’il y avait un problème avec ta grossesse.

Mais je n’ai pas eu le temps. PetiteCrevette et ses grands yeux bleus se sont avancés, me tendant un paquet doré, un tortillon de bolduc scotché dessus. Je me suis penchée pour l’attraper, j’ai dit merci. J’avais les larmes aux yeux, j’ai bredouillé merci merci beaucoup. Tu as dit “bon on ne va pas vous embêter, vous avez plein de monde dans la salle d’attente hein, bonnes fêtes”. Et vous êtes parties. Et je suis rentrée dans mon bureau.

J’ai toujours trouvé ça un peu bizarre de recevoir des cadeaux de ses patients. Des chocolats empaquetés dans du papier cadeau ou dans de jolis petits sacs en carton. Pas de bouteille, ou très rarement, mes patients me voient comme la sobriété incarnée. Des plantes parfois. Des décorations de bureau. Des peintures. Des cadeaux…

Secrétaire n’aime pas ça, elle a l’impression qu’ils l’achètent, pour que la prochaine fois ils puissent accéder au Sésame : le rendez-vous rapide-tout-de-suite, et en plus elle ne mange aucune sucrerie, jamais. Personnellement souvent ça me rend suspicieuse, je me demande quel est la contrepartie attendue en échange de celui-ci.

Au début de mon installation, j’allais chez MmeCadeau, qui m’offrait tous les trois mois une bouteille, un gâteau, des chocolats. En échange elle estimait avoir le droit de me retenir des plombes alors qu’elle allait bien et que j’étais débordée. Je me sentais manipulée, rester me mettait mal à l’aise, et en retard, et je ne voyais pas trop comment m’en dépatouiller… Et puis un jour, j’ai refusé d’écrire “cholesterol” sur l’ordonnance de prise de sang, parce que c’était inutile et en plus j’avais déjà cédé trois mois auparavant. Et elle m’a quittée. Et j’ai été soulagée.

Depuis j’ai découvert les petits paquets dorés donnés par des PetiteCrevette, qui sont offerts parce qu’on a été la seule voix positive et soutenante au milieu de rendez-vous stressants chez des spécialistes pendant une grossesse difficile, parce qu’on a écouté quand la grossesse suivante est partie, parce qu’on est là dès que PetiteCrevette ne va pas, parce qu’aujourd’hui on s’est réjouies ensemble de cette grossesse qui tient, et qui semble si facile… Des petits paquets qui n'attendent rien en retour, des petits paquets donnés avec le sourire.

Et en cette fin d’année particulière, beaucoup de boites de chocolat ont atterri sur mon bureau, avec des petits mots.

Des petits cadeaux et des petits mots pour dire merci pour ces années passées ensemble.

Des petits cadeaux et des petits mots qui font pleurer.

Des petits cadeaux et des petits mots pour dire adieu doucement.

Rédigé par Fluorette

Repost 0
Commenter cet article

Emilie 10/02/2016 17:19

Offrir un petit cadeau à mon médecin ne m'était jamais venu à l'esprit. Mais maintenant que vous en parlez, je me demande pourquoi je ne l'ai pas fait avant !
Je passe mon temps à dire autour de moi que j'ai un généraliste super, disponible, à l'écoute, qui "me connait vraiment". Peut-être que je devrais le lui dire plus souvent à lui, mon médecin, par un petit mot ou par un cadeau :-)

Fluorette 30/08/2016 07:07

Sans aller jusqu'au cadeau, dire merci, sincèrement, ou un petit mot, pour les fêtes, ça fait du bien à entendre quand on se démène. Sinon il n'y a que les reproches qui restent dans les oreilles et le coeur, et c'est douloureux.

Sabine 09/02/2016 12:30

Je fais parfois des cadeaux ou j'envoie des petits mots et quand je me décide ils sont sans arrière-pensée ...J'espère ne pas être un cas rare ;)

Vincent 01/02/2016 13:22

Les relations avec les patients sont parfois très surprenantes, et ça ne s'apprend pas pendant les études de médecine ! Dans mon domaine, les patients nous offrent rarement des gâteries, et surtout pas sucrées, est-ce parce que nous les faisons souffrir avec nos détartrages et autres douceurs ? Néanmoins, il arrive de recevoir quelques gentilles cartes de vœux, ce qui est déjà bien agréable.

Marie 16/01/2016 03:18

Je vous lis avec plaisir depuis un moment et j"apprécie votre finesse.
Cependant, j'ai souvent le coeur serré tant j ressens un certain " blues " qui s'exprime en filigrane au delà des circonstances telles que celles ci.

Qui sait ? Ne devrait-il pas aussi se dire et SE TRAVAILLER dans un cadre singulier et privé ?

Bien sûr, une démarche de type psychanalytique ou autre est éminemment personnelle mais d expérience, on vit infiniment mieux sans
vague à l'âme quelque soientles vicissitudes de l
existence. ..

Je vous souhaite le meilleur pour vous et les vôtres.

Fluorette 03/02/2016 09:36

Je vous remercie, mais je travaille déjà là dessus.
De plus, des écrits comportent une part de roman, de fioritures et ne sont pas autobiographiques.

Valérie de haute Savoie 30/12/2015 06:44

Tu sais, quand je fais un cadeau à un médecin qui a été là au bon moment, je ne pense jamais, mais JAMAIS, que cela mérite un petit plus la prochaine fois.

Fluorette 03/02/2016 09:37

Tu sais, certains oui, c'est pour ça que c'est parfois difficile de savoir faire la part des choses.