Un petit effort...

Publié le 9 Juillet 2014

C'est passé relativement inaperçu. Il faut dire qu'il y a plus important que ce dont je voulais vous parler pour se crêper le chignon en ce moment : le tiers payant généralisé chez le médecin généraliste qui réglera évidemment tous les problèmes d'accès aux soins puisque les gens renoncent en premier aux soins dentaires et aux lunettes... Effets d'annonce et de manches. C'est bien expliqué ici.

Et puis Catherine Lemorton, occupe un peu le terrain médiatique en insinuant que les médecins libéraux laissent mourir les gens. Oui, c'est vrai, quand ils m'appellent à 17h pour un nez qui coule et que je refuse un rendez-vous pour le jour-même, parfois ils me menacent d'un "on peut mourir alors" et ils vont probablement gonfler les statistiques de ceux qui ont dû "renoncer au soin car il n'y avait pas de médecin disponible" en prenant une pose à la Sarah Bernhardt.

Bref, l'autre jour, VanRoeky a parlé et a a été relayé par le Quotidien du Médecin :

"L’Assurance-maladie pourrait économiser 500 millions d’euros si les médecins augmentaient la part des médicaments génériques dans leurs prescriptions, a affirmé sur RTL le directeur général de la CNAM, Frédéric van Roekeghem. « Un petit effort des médecins à mieux prescrire le médicament, moins d’antibiotiques, plus de médicaments génériques lorsque c’est possible, nous permettrait tout à fait de dégager des marges de manœuvre sans dérembourser les patients et d’introduire les innovations », a ajouté le patron de la Sécu.

Bien sûr. Applaudissements.

Parce qu'évidemment, si l'assurance-maladie va mal, c'est à cause des médecins. Comme d'habitude. Ces salauds qui prescrivent trop, trop d'antibios, pas assez de génériques. Pfff.

Ben scoop, pas seulement à cause d'eux.

Parce que les gens n'aiment pas les génériques. Même si certains c'est juste par principe. Et yen a qui ne comprennent rien parce que quand ils ont eu un princeps prescrit en premier, faut que j'écrive "non substituable", sinon le nom change à la délivrance du médicament. Pas très logique car les médocs que j'ai prescrit en DCI, là ça ne les dérange pas d'avoir le générique puisque c'est le même nom sur l'ordonnance et la boite, donc ce n'est pas un générique. Ça me donne mal à la tête d'essayer de comprendre. VanRoeky ne s'est pas posé la question de savoir si présenter les génériques comme une punition, c'était finaud de sa part dès le début, pas sûr que ça aide bien à faire accepter la substitution. Au début, j'ai perdu du temps à expliquer le princeps, le générique, la dci, etc. J'ai perdu tellement de temps... De toute façon, je prescris en DCI. Et s'ils ne veulent pas du générique pour les autres qu'ils ont depuis longtemps, j'écris consciencieusement comme une punition "non substituable" de ma belle écriture de docteur. Et quand ils aiment d'amour le Doliprane, je prescris Doliprane et pas du paracetamol.

Alors l'autre effort demandé, c'est les antibiotiques, sauf que ne pas prescrire un antibiotique, ça prend du temps ! Prescrire, c'est facile, on dit juste : voilà vous prendrez ça matin et soir pendant 6 jours. Dix secondes ça prend ! Mais ne pas prescrire, c'est long, faut expliquer que ça passera tout seul, que c'est viral, et que non l'antibiotique ne marchera pas même si la bouchère elle a dit que son médecin à elle il lui met toujours un antibio et que ça passe plus vite, qu'il faut dormir, laver le nez, et que la toux c'est quinze jours, voire plus, etc. Donc je perds encore ce temps-là, parce que je suis encore convaincue que moins on en prescrit, moins il y aura de résistances à type collectif, et moins d'effets indésirables, à titre individuel.

Donc tout ça c'est du temps. Le temps c'est malheureusement de l'argent. Alors avec l'URSSAF qui a augmenté, la prochaine obligation de payer une mutuelle aux employés, EDF qui va augmenter aussi, le gars qui tond la pelouse du cabinet qui a augmenté sa facture parce que si tout le monde le fait, pourquoi pas lui, ben si on voulait moins prescrire, il faudrait plus de temps par consultation. Donc il faudrait revaloriser les consultations.

Mais ce même VanRoeky* expliquait en 2012 qu'on ne pouvait pas augmenter le prix des consultations parce qu'il fallait que les médecins voient plus de patients. Donc pour les stimuler à en faire plus, on n'augmente pas le coût du C.**

Et cerise sur le cake : VanRoeky prévient que si on ne fait pas de "petit effort", cette pauvre CNAM ne pourra pas dégager des marges pour rembourser et innover. Je traduis : si VanRoeky dérembourse, ce sera encore de ma faute. Notre faute à tous, les nantis en Porsche Cayenne.

Ben moi j'en ai marre, je ne ferai pas de petit effort, ni de gros. Maintenant je facture tous les actes, comme me l'a expliqué ma déléguée d'assurance maladie quand j'ai râlé que mon volume de prescription rapporté à mon activité était déconnecté de la réalité puisque je faisais des actes gratuits. L'acte gratuit c'est le mal. Genre si tu renouvelles l'arrêt de travail du cancéreux pour deux mois sans compter une consult, ben tu perds une consultation dans ton ratio nb jours d'arrêt / nb consultations.

Et mon culpabilitomère est à zéro.

Et si ça continue, j'irai en Suisse. Ou plus loin.

______________________________________________

Je n'ai pas l'habitude de linker des trucs comme ça, mais ça m'a un peu remuée. Pis c'est un peu en lien, puisque c'est une sombre histoire de paperasseries de sécu.

Et vous pouvez signer ici si ça vous remue aussi, merci.

______________________________________________

* à la minute 57 : "on a bien pensé à faire des consultations longues à 46 euros, mais ce que nous ne souhaitons pas, c'est que le prix de la consultation augmente, que les médecins prennent plus de temps, parce qu'on a besoin des généralistes pour soigner la population française. Il faut dire que nous avons des généralistes qui travaillent beaucoup." Puis il nie le temps de travail passé en niant les 25 euros de l'heure gagnés par généralistes, estimés par MGFrance selon le temps de travail, les congés qui ne sont pas payés, etc.

** Pour une fois que la cause c'est même pas la crise, mais la pénurie de docteurs. Faut dire que c'est la faute des jeunes ne s'installent pas ces feignants***, ça fait plus de boulot pour ceux qui sont installés et ceux-là, on va les épuiser jusqu'à la corde à leur faire voir des rhumes et signer des certifàlacons. Là on a énuméré tous les pompons de la pomponette.

*** Second degré, je précise, on ne sait jamais.

Rédigé par Fluorette

Repost 0
Commenter cet article

Catherine 14/08/2014 01:58

Je réagis au lien que vous avez posté: mon beau-frère (né français de parents nés français) n'a jamais lui non plus réussi à obtenir de carte vitale car, bien qu'ayant vécu de la naissance à 20 ans en France, il avait débuté sa carrière... à Monaco. Huit ans après il s'est établi à Paris et pendant douze ans à cotisé à la Sécu et à une mutuelle sans jamais réussir à obtenir de carte Vitale. Du coup, il ne consultait pas, même quand il se sentait mal. Il y a six mois, il a eu des palpitations, n'a pas consulté et, comme Matthias...

Docpp 23/07/2014 07:53

On nous demande de faire des économies de bout de chandelle et d'un autre côté le système de fixation des prix des nouveaux médicaments est complètement sous influence des labos et fixe des prix totalement délirants pour des pseudo nouveautés ( nouveaux anticancéreux. Nouveau "médicament miracle " pour l.hepatite C qui coûtera à lui seul plusieurs milliards d'euros par an

Pourquoi aussi par exemple accorder un prix de 76 euros pour le ticagrelor (brilique ) soit 4 fois plus que le clopidogrel alors que le bénéfice est identique et que le risque e est supérieur Cf liste des médicaments à éviter de BIP 31. .http://www.bip31.fr/bip/Les%20Médicaments%20de%20BIP31.fr%20à%20éviter.doc Et comme les cardios sont sous influence... Les prescriptions de ticagrelor vont exploser

Nutri-Confort 28/08/2014 11:31

Je pense que comme dans tous les secteurs, il y a des gens honnêtes, d'autres moins.

Fluorette 06/08/2014 08:56

C'est plus facile de montrer les médecins du doigt. Les gens les voient.
C'est difficile de montrer une grande entreprise du doigt : les gens ne la voit pas directement, chaque politique touche un peu au passage, etc.
C'est déprimant.

JCN 18/07/2014 23:12

VRK ne veut pas augmenter l'acte car il sait comme tout le monde, que les confrères qui multiplient les actes "rapides" pour faire du nombre et du chiffre, ça existe. D'où les systèmes compliqués qui fleurissent (ROSP, Forfait Médecin Traitant, Majoration Personne Agée ...) qui servent en fait à rémunérer la continuité des soins, la prise en charge globale, la spécificité de la MG qui prend son temps avec ses patients. C'est notre crédo à MGFrance, et nous l'avons obtenu. Grâce à tous ces paiements forfaitaires, la MG est la seule spécialité médicale à avoir augmenté ses revenus en 2013 !
Ce n'est pas rien et ça va dans ton sens, Fluorette, prendre le temps pour expliquer...

Fluorette 06/08/2014 08:48

Je crois que c'est plus pervers. Roeky se cache derrière cette excuse pour ne pas valoriser l'acte. Oui, les confrères qui multiplient les actes existent, et non la cpam ne les cherche pas vraiment. Un une fois de temps en temps pour faire un exemple, mais vu ce que certaines DAM conseillent parfois de faire comme facturations, on touche-franchit les limites de la légalité avec l'assentiment de la cpam qui sait que ce tarif est ridicule. Un jour, quelqu'un de la cpam, m'a dit qu'ils ne pouvaient pas trouver les fraudeurs, c'est trop compliqué et ils ne le veulent pas vraiment parce qu'ils ont besoin qu'on continue de bosser. C'est à vomir.
Les forfaits sont une aide, mais ce n'est pas une solution non plus. Les critères du rosp sont éminemment critiquables, même s'ils ont le mérite d'exister.

fultrix 13/07/2014 21:57

Heu, j'ai mes lunettes sur le nez mais je ne trouve pas les *** dans le corps du texte ... qu'en renvoi de bas de page ... c'est ballot, hein ?!
Sinon, pour le tiers payant et la carte vitale avec télétransmission, j'ai souvenir du versement d'une prime d'Etat pour l'équipement des cabinets médicaux, sans vérification de l'usage des fonds ... A l'usage, je sais aussi que bien des médecins se plaignent des difficultés à être remboursés par télétransmission, trop souvent défaillante ...

Fluorette 06/08/2014 08:44

Les *** sont dans le dernier **.
Quelques-uns ont touché une prime. Au tout début, à l'annonce que les cabinets devaients s'informatiser. Pour ceux qui se sont installés après, pas de prime puisque c'était normal d'investir. Alors dans l'ordi ok c'est mon outil de travail, mais le lecteur de carte vitale et le logiciel de télétransmission, ce sont les outils de la cpam, et c'est moi qui les paie.

fanny 18/07/2014 11:33

la prime d'état pour l'équipement des cabinets pour ordinateur et tout le bazar, on l'avait d'abord cotisée largement! et tout le monde ne l'a pas touchée parce que informatisation à tout crin beurk! donc pour ma part, j'ai bien cotisé mais je n'ai pas touché cette prime!!
et j'adore lire Ratgeb ! il y a plein de passages qui vous concernent! ça détend!

c 13/07/2014 13:44

j'ai fini votre livre, acheté hier, il y a des bouffées de joie, de tristesse, d'agacement...la vie quoi!
Et puis j'ai pensé à notre conversation et aux réflexions que vous tenez dans votre ouvrage. J'ai fait 2 rapprochements : premièrement, la dame aux grands yeux, elle est comme Michel-Edouard Leclerc qui vient expliquer que toute sa politique est faite pour profiter aux consommateurs (mon oeil!), elle, elle dit que c'est pour profiter aux patients (mon oeil!), deuxièmement, à force de nous persuader que vous êtes les manieurs des pelles qui creusent le déficit de la sécu, les politiques (vétus de lin blanc et de probité candide...évidemment!) vont parvenir à vous faire détester au même titre que les enseignants!

Fluorette 06/08/2014 08:42

Exactement. C'est plus facile de trouver des boucs-émissaires. Comme ça on ne regarde pas ceux au dessus qui tirent les ficelles. Ca marche pour tout.